Comment pêcher l’esturgeon ?

esturegon-peche5
3/5 - (1 vote)

Pêche à l’esturgeon : Quelle alimentation choisir ?

Quand je pense à la pêche en mer, seul le mulet me vient à l’esprit. C’est la proie la plus recherchée pour sa sportivité, et non pour la qualité de sa viande. Si, par contre, mon imagination vagabonde vers les eaux douces, j’avoue que la proie la plus recherchée n’est ni la truite ni la carpe, mais l’esturgeon. Oui, l’esturgeon, ce « mauvais poisson » à l’aspect parfois rugueux, brutal et terrible, capable de développer une force brute qui met à l’épreuve les terminaux les plus solides, les cannes les plus puissantes et les réserves d’énergie des bras et des dos. Au fil du temps, j’ai expérimenté différentes méthodes de pêche : il y en a une, cependant, qui a toujours fonctionné, aussi bien en été qu’en hiver, avec des températures proches de zéro. Laquelle ? Vous ne le saurez qu’en lisant cet article !

esturegon-peche5

Le roi des carrières et des lacs : l’esturgeon !

Commençons par le début. Le roi des carrières et des lacs de pêche est l’esturgeon. Pas le poisson-chat, pas la carpe, mais l’esturgeon : un poisson indigène, l’un des plus anciens et des plus durables, l’esturgeon est originaire du nord de l’Italie, mais a été « exporté » dans d’autres parties du monde grâce à l’empoissonnement pour la pêche récréative. On le trouve généralement dans les lacs payants car il s’agit d’un investissement rentable. Elle est amusante, elle ne pollue pas et ne prolifère même pas comme la carpe, mais surtout, elle amuse les pêcheurs grâce à sa capacité à se battre et à nager. Il est pêché en permanence, du printemps à la fin de l’hiver. Il est évidemment affecté par les températures et les conditions de l’eau, mais s’il est bien stimulé, il prendra des appâts à l’odeur forte et au goût assez prononcé. Comment pêcher l’esturgeon avec une méthode d’alimentation ?

esturegon-peche5

Le système que j’ai développé au fil du temps peut se résumer à une méthode d’alimentation. Veuillez toutefois noter qu’il ne s’agit pas d’un distributeur de savon, mais d’un distributeur Fox en forme de losange. Il s’agit d’une variante specimen, conçue pour des poissons plus gros, qui doit être utilisée avec des cannes spécifiques et puissantes (3,60 mètres avec une puissance à partir de 90 g), associées à des moulinets de taille généreuse (un 5000, par exemple). En plus de la méthode d’alimentation, il est nécessaire d’utiliser des bouchons et un connecteur entre la ligne mère et le terminal (comme le Stonfo sur la photo). On utilise généralement des appâts à base de flétan ou de bétaïne, tandis que j’utilise des boulettes de flétan ou de saucisse épicée comme appât, avec une goutte de Lava F1 de Sonubaits.

Le schéma de gréement est assez simple. Passez le bouchon dans le fil mère. Enfilez ensuite l’appât et fixez-le avec le clip de ligne Stonfo, en faisant un nœud sur la première articulation. Accrochez la borne à environ 10 centimètres de la deuxième jonction du clip de ligne. Pour charger l’appât rhomboïdal Fox, il faut serrer un peu de farine sur les trois bords, puis placer l’hameçon avec l’appât (2 boulettes de 8 mm comme sur la photo) et ensuite le fermer avec une autre dose d’appât, qui sera déposée par les doigts et cachera la morsure.

Été ou hiver, ça n’a pas d’importance. La méthode fonctionne toujours !

esturegon-peche5

J’ai effectué plusieurs tests au cours des dernières saisons de pêche. J’ai tenté ma chance aussi bien en été qu’en hiver : les lacs des régions de Padoue, du Trentin et de Vérone, peuplés de carpes, de truites et d’esturgeons. La méthode de pêche que j’ai décrite s’est avérée satisfaisante dans toutes les conditions, des plus extrêmes en été (près de 40 degrés) aux plus dommageables en hiver (-1°C et eau fumante). Pour autant que les esturgeons soient actifs, il est toujours possible de les attraper en utilisant les appâts mentionnés ci-dessus (flétan en hiver et bétaïne en été) et des appâts au goût fort comme les pellets ou les bouillettes de krill. Le temps entre les captures sera plus long en hiver mais, croyez-moi, l’attente en vaudra la peine car se retrouver avec un esturgeon dans les bras pour une photo souvenir n’a pas de prix !